Points de vue - Forges les Bains

Forges les Bains est une commune de 4000 habitants située au Sud Ouest de Paris, dans l'Essonne.

Yves Dessaux est adjoint au maire délégué aux travaux dans la commune de Forges les Bains. Il représente également cette commune de 4000 habitants auprès du syndicat intercommunal d’adduction d’eau potable Eau Ouest Essonne (aussi équipé de l’application BluSpark), dont il est l’un des vice-présidents. 

Pascal Deguelle est Responsable des Services Techniques au sein de la Mairie de Forges les Bains. A ce titre, il s’occupe de l’organisation de la gestion des tâches sur l’ensemble de la commune. Il est responsable d’une équipe de 10 agents qui interviennent sur les espaces verts, les bâtiments et la voirie.

Quel est l'éventail des compétences gérées par la Mairie de Forges les Bains ?

Yves Dessaux : Ce sont toutes celles d’une commune de taille moyenne (env. 4000 hab.) incluse dans une Communauté de Communes.

Cela s’étend de l’urbanisme aux aides sociales, de la protection de l’environnement dans un contexte de développement durable jusqu’aux relations aux associations ou à la culture…

Nous avons également la responsabilité d’assurer le fonctionnement technique des nombreuses installations dont nous disposons : groupes scolaires, gymnase et locaux sportifs, maison de santé, agence postale, mairie, maison des associations, centre de télétravail et espace verts divers…  

Quels sont les défis auxquels vos services font face actuellement ?

Yves Dessaux : Nous sommes confrontés à de nombreux défis.

Le plus prégnant est sans doute la chute drastique des dotations budgétaires que l’Etat, la région ou le département pouvait nous allouer. J’estime cette réduction à 10/15% du budget communal sur les dernières 5 années. Or le fonctionnement de la commune comporte des incompressibles, tels que la masse salariale – cotisations comprises -des personnels ; et sauf à décider de réduire les services à la population, il est très difficile de les réduire. 

Nous avons su répondre à ce défi au travers d’une gestion financière très rigoureuse qui nous a permis de maintenir les services et d’assurer le fonctionnement voire de développer des équipements collectifs importants, les plus récent étant un City stade et la maison des associations.

Le second défi est lié au changement de la typologie de la population communale, dans la mesure où la commune à l’origine rurale, a vu arriver sur son territoire un nombre assez élevé de personnes appartenant d’abord aux classes dites supérieures (cadres, professions libérales) puis aux classes intermédiaires, mais d’origine urbaine ; toutes avec des attentes importantes en termes de services. 

Pascal Deguelle : Aujourd’hui, les dépôts sauvages sont clairement ce qui nécessite le plus notre attention et ce qui est le plus compliqué à gérer. C’est un défi quotidien pour nos agents  ! Ensuite viennent les problèmes de nids de poule, d’éclairage public et enfin d’assainissement. 

La commune, à l’origine rurale, a vu arriver sur son territoire un nombre assez élevé de personnes d'origine urbaine; toutes avec des attentes importantes en termes de services.

Quelle utilisation de l’application BluSpark pour relever ces défis ?

Yves Dessaux : Dans le contexte évoqué plus haut, cette application que nous avons souhaité mettre en place sur la commune, permet une communication plus aisée entre les administrés et la commune.

Dans mon secteur, les travaux, nous avons pour objectif de répondre en moins de 4 jours aux demandes. Or, ayant une activité professionnelle à part entière à côté de mon mandat d’adjoint au maire, il est souvent difficile d’être réactif.

Par ailleurs, il nous arrive assez souvent de recevoir des messages désagréables de personnes trouvant que telle ou telle réparation, ou déneigement, ou demande d’intervention n’a pas été traitée assez vite… 

Avec l’appli Bluspark, un signalement de nid de poule, ou de chemin rural à dégager par exemple, arrivera directement à la fois sur le téléphone de l’adjoint, sur celui du secrétariat de mairie et sur celui du responsable des services techniques.

Nous pouvons immédiatement accuser réception et informer le citoyen de la prise en charge de sa demande. C’est intéressant de voir que cela rassure énormément et créé du lien avec les citoyens.

D’autres fonctions de l’appli nous sont également très utiles comme la possibilité d’adresser un message général aux administrés situés dans un secteur particulier, par exemple en cas de panne sur l’éclairage public ; mais aussi la possibilité de « transférer » les demandes vers un ou des agents de la commune ou vers les intercommunalités compétentes équipés de l’application facilite largement faciliter leurs interventions.

D’autres fonctions sont très utiles comme la possibilité d’adresser un message général aux administrés ou celle de « transférer » les demandes vers un agent de la commune ou les intercommunalités.

Vous considérez que cela représente un changement majeur dans votre façon de travailler ?

Yves Dessaux : Pas vraiment. C’est avant tout un moyen de communication complémentaire entre la municipalité et les administrés. 

Pascal Deguelle : L’app est un véritable outil qui nous aide à identifier et recenser tous les problèmes remontés par les citoyens. Nous avons les principales informations, telle que géolocalisation, type de problème et surtout de la photo.

C’est accessible directement sur nos smartphones ou sur notre PC. 

Nous avons clairement gagné en efficacité et grandement amélioré notre réactivité.

Nous avons clairement gagné en efficacité et grandement amélioré notre réactivité !

Qu’est-ce qui vous a convaincu de choisir notre solution ?

Yves Dessaux : Nous avons été parmi les premières collectivités à choisir cette application car nous étions convaincus de l’intérêt de la solution proposée et cela nous plaisait de participer au développement d’un projet innovant, porté par une jeune pousse francilienne.

Nous avons bien sûr essuyé quelques plâtres. Mais Bluspark a su faire évoluer sa solution et notamment l’ergonomie de l’application ; ce qui était important pour nous car c’est ce que voit le citoyen !  Bluspark, de par leur écoute active et leur réactivité, nous ont convaincu que nous avions fait le bon choix avec eux.    

Aviez-vous des craintes avant la mise en place du projet ?
Est-ce que vous avez rencontré des résistances ? Si oui, comment vous les avez dépassées ?

Yves Dessaux : Nous n’avons pas rencontré de craintes avant la mise en place du projet ni de résistance particulière, tout juste des interrogations quant à l’utilité de l’application. 

Pascal Deguelle : Ce que nous craignions le plus au départ étaient les déclarations abusives des habitants.  

Finalement, dans les faits, cela s’est avéré rarissime.

Quelle a été la réception de l’application au sein de votre organisation ?

Yves Dessaux : Les premiers pas n’ont pas été difficiles, mais le retour des services étaient mitigés car l’appli n’était vraiment pas convivial. Cependant, le personnel avait bien vu tout le potentiel de l’appli.  Depuis les évolutions sur l’ergonomie, il n’y a plus de problème.

Nous avons communiqué sur les supports de la commune au moment de son lancement pendant l’été 2019 et nous allons voir dans l’année qui vient si son utilisation est plébiscitée par les utilisateurs.

Aujourd’hui, les services techniques se servent de l’application, principalement pour recevoir, organiser et répondre aux signalements des citoyens.

Comment imaginez-vous travailler avec la solution Bluspark demain ?

Yves Dessaux : Cela dépendra de l’usage qu’en feront nos concitoyens. 

Nous souhaitons conserver cette application car elle constitue un lien de plus entre municipalité et administrés.  

Quelles sont les évolutions que vous imagineriez avec l’application ?

Yves Dessaux : Il reste des points d’ergonomie qui pourraient être améliorés. Serait-il possible, par exemple, à un citoyen de réagir par SMS ou par message Whatsapp, à partir de l’app, à une alerte ou une information envoyée par la Mairie.

Mais par-dessus tout, nous rêvons que l’app et la plateforme Bluspark devienne l’outil de communication commun entre la Communauté de Communes, les Syndicats interprofessionnels et les Communes du Territoire !

Nous suivrons avec attention le développement à venir de cet outil.  

Pascal Deguelle : Je voudrais pouvoir transférer directement aux agents des fiches travaux pour une intervention immédiate. Mais pour cela, nous avons besoin d’une meilleure couverture du réseau téléphonique. 

Heureusement, cela va arriver dans les prochains mois. 

Merci !

Vous aimez ? Partagez !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email